LA VIE JUSQU’AU BOUT


 

Durée du spectacle : 1h15

Public : tout public

 

La genèse

« La vie jusqu’au bout » est une commande de « Alliance », association qui accompagne les personnes en fin de vie.

Afin d’être au plus près de la réalité, Anne Sorbadère, auteure et metteur en scène, est allée interroger les bénévoles de l’association. Ils ont alors parlé de leur quotidien et lors de réunions de « debriefing », elle a noté leurs doutes, leurs interrogations, leurs joies…

 

Le spectacle

Ces récits ont imprimé la substance du spectacle puis ont été associés à  la parole de ceux qui ont vécu et écrit au jour le jour la fin de leur vie.

Deux musiciens (piano, clarinette, Contrebasse), une danseuse et une chanteuse – raconteuse de textes tressent un canevas délicat où la réalité abrupte et implacable côtoie la poésie, l’humour et parfois le grotesque.

La vie et la mort  se déclament en musique, les mots  se dansent, la danse exprime l’empêchement au mouvement ou la sublimation de ce mouvement, dans ce qu’il a parfois de plus petit ou de rêvé.

Et l’on comprend finalement que le rendez vous avec la mort est en fait un rendez vous avec la vie.

 

Les artistes

Danse : Emilie Gerbaud
Textes et chant : Anne Sorbadère
Clarinette et contrebasse : Steven Hébrant
Piano et accordéon : Michel Queuille
Voix off : David Morazin
Ecriture, réalisation et mise en scène :
Anne Sorbadère
Mise en scène et direction d’acteur : Lucien Hébrant Son et lumière : Olivier Pouquet

 

Les textes

Je ne suis pas sortie de ma nuit d’ Annie Ernaux
Le scaphandre et le papillon de Jean Dominique Bauby
Derniers fragments d’un long voyage de Christiane Singer.

 

Le public – La presse

Jean Marc Terrasse, ancien critique de théâtre au journal Libération

S’attaquer  au « Scaphandre et le papillon », ce texte incroyable d’un homme atteint du locked-in-syndrome, après le film que Julian Schnabel en avait tiré, c’était osé !  

Anne Sorbadère a réussi son pari : parler de la  mort sans pathos mais avec émotion, avec humour mais sans pesanteur.

Sa composition théâtrale émouvante, drôle et vive fait aussi entendre les voix de Christiane Singer et Annie Ernaux,  deux écrivaines confrontées à leur propre mort ou à celle d’un très proche.  Et les battements de paupière de Jean-Dominique Bauby qui ont permis à ce texte d’exister ont ici toute la grâce du papillon.

 

Annie, spectatrice

Une pièce dans laquelle on se projette, dans laquelle on se met à la place du malade, ou des proches, un thème lourd au premier abord mais teinté d’humour grâce aux trois arts présents sur scène.
Un spectacle qui émeut et qui fait rire en même temps.

 

Bio des artistes

Anne Sorbadère, chanteuse, musicienne, comédienne et metteur en scène.

Titulaires de plusieurs premiers prix de conservatoire, Anne Sorbadère est aussi la fondatrice et la directrice artistique de la Compagnie Éclat de Lyre.

Elle écrit et met en scène la plupart des spectacles de la Compagnie.

Anne Sorbadère enseigne en conservatoire et a aussi une formation de musicothérapie.

Steven Hébrant, clarinettiste et contrebassiste.

Titulaire du diplôme d’état et de nombreux premiers prix en région parisienne, Steven Hébrant enseigne la clarinette en conservatoire.

Il se produit régulièrement avec la Compagnie Eclat de lyre, mais aussi avec l’orchestre de Pau et le trio « Musikan Trio ».

Michel Queuille,  pianiste et accordéoniste.

Titulaire d’un diplôme d’État et d’un premier prix de conservatoire en jazz, Michel Queuille se produit avec de nombreux artistes (Benat Achiary, Bernard Lubat, Bernadette Lafont, Nelson Montfort…).

Il enseigne depuis de nombreuses années le piano jazz en conservatoire.

Émilie Gerbaud, danseuse et chorégraphe

Après la danse classique et le jazz, Émilie Gerbaud se tourne vers la danse contemporaine pour son aspect organique et pour le respect du corps que cette discipline recherche. Titulaire d’un Diplôme d’État, elle travaille également dans le domaine des activités physiques adaptées (personnes malades ou handicapées, prévention et rééducation), une thématique à laquelle elle est très sensible.

Émilie Gerbaud développe ses propres chorégraphies, depuis plus de 20 ans.

 

Autour du Spectacle

Des ateliers :

Des ateliers autour du mouvement peuvent venir étayer la proposition du spectacle. Ces ateliers organisés avant ou après le spectacle, peuvent s’adresser autant à un public bien portant qu’à un public porteur de handicap ou à un public senior.

Il sera possible pour ceux dont le mouvement est difficile d’être accompagnés, comme ce sera aussi l’occasion, pour les autres, d’expérimenter le mouvement empêché.

Les séances seront accompagnées de musiques improvisées par un ou plusieurs musiciens du spectacle.

Des moments de discussion :

Le spectacle abordent des problématiques souvent tabous dans notre société : la maladie, le handicap, la fin de vie, la mort… Le regard délicat posé sur ces sujets, permet un échange apaisé. Avant ou après le spectacle, des discussions peuvent être organisées autour de ces sujets, avec la présence d’associations concernées par ces thématiques, et avec le public, notamment le public jeune.

 

Résidences de création 

La création de ce spectacle s’est aussi enrichi de résidences en milieu scolaire, notamment parmi des collégiens.

« Nous sommes habitués à faire une semaine de résidence à l’intérieur d’un établissement scolaire. Pour ce spectacle, nous étions plus perplexes. Comment allaient réagir les jeunes face à de tels sujets ?

Leur réaction nous a étonnés. Non seulement ils étaient extrêmement attentifs à tout ce qui se disait, mais en plus, ils posaient de nombreuses questions.

C’est là que nous avons réalisé que le thème de la mort reste toujours tabou dans les messages que la société transmet aux jeunes. Or c’est un sujet qui les interroge fortement car il est constitutif de leur construction. » Anne Sorbadère, auteure du spectacle

 

Conditions techniques : voir Espace pro